Bienvenue sur Reiki Kundalini

Vous allez sans doute trouver tout vos réponse ici. Bienvenue parmis nous
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 L'écriture automatique

Aller en bas 
AuteurMessage
Cynthia
Administrateur


Nombre de messages : 39
Age : 35
Localisation : Canada, Québec
Date d'inscription : 05/03/2009

L'écriture automatique Empty
MessageSujet: L'écriture automatique   L'écriture automatique EmptyVen 3 Avr - 10:49

Le principe de l’écriture automatique est relativement simple : il suffit d’être patient.

Celui qui tente cette expérience doit savoir attendre et connaître la « crampe de l’écrivain » : il peut se passer des heures avant que le crayon ne bouge !

Certaines personnes ne pourront produire qu’un gribouillis illisible, ou encore des suites de mots incohérents. D’autres, par contre, parviendront à rédiger des messages cohérents, intelligents, parfois dans une écriture radicalement différente de la leur…

Trouvez un endroit tranquille et intime, où vous vous isolerez sans risque d’être dérangé.

En débranchant le téléphone.

Certains éprouveront le besoin d’écouter une musique douce, diffusée à faible volume. D’autres, en revanche, préféreront le silence absolu. C’est à vous de déterminer, avec le temps et la pratique, ce qui vous convient le mieux. Asseyez-vous confortablement à une table et évitez, si possible, les lumières trop vives.

Rappelez-vous en outre qu’avant de tenter d’établir un rapport fluidique avec un esprit, il faut impérativement adresser une invocation à Dieu.

Vous vous mettrez ainsi à l’abri de toute ingérence indésirable susceptible de s’avérer particulièrement néfaste, surtout pour les débutants. Il n’existe bien sûr ni règles prédéfinies, ni prières meilleures que d’autres, mais je ne saurais que trop vous conseiller de suivre l’exemple d’une simple prière

Je prie Dieu Tout-puissant de permettre à un bon esprit de communiquer avec moi et de me faire écrire ; je prie aussi mon ange gardien de bien vouloir m’assister et d’écarter les mauvais esprits,

Restez maintenant parfaitement détendu, et attendez.

A un moment donné, vous ressentirez un étrange frémissement dans votre bras, une sorte d’engourdissement, tandis que votre main, mue par une impulsion incontrôlable, commencera à tracer des signes sur la feuille.

Il ne s’agira très probablement au début que de traits et de figures sans aucun sens.

Vous pourrez alors commencer à interroger l’esprit qui aura ainsi pris contact avec vous.

Arrivé là, je tiens à vous mettre en garde contre une autre erreur très grave susceptible de vous causer des ennuis, notamment au début de vos exercices.

Evitez, à moins que vous ne soyez naturellement doté d’un pouvoir médiumnique exceptionnel, de chercher à tout prix à communiquer avec l’esprit de votre choix, par exemple votre oncle, votre mère, etc., et laissez aux autres la possibilité de s’exprimer eux aussi.

Ceci parce que les entités ne se trouvent pas toujours dans les meilleures conditions pour se manifester.

Veillez à ce que vos questions soient claires, concises et, surtout, empreintes du plus profond sérieux.

Vous pourrez par exemple demander des conseils et des renseignements sur les principaux problèmes qui vous tourmentent, des explications d’ordre spirituel, des indications morales, etc., pour vous, mais également pour autrui.

Abstenez-vous soigneusement de faire preuve de la curiosité la plus banale.

Au fil de vos essais, vous vous apercevrez peut-être que l’écriture, le langage et l’expression changent nettement.

Dans certains cas les messages sont transmis dans des langues étrangères dont le médium ignore tout. Dans d’autres, le dessin remplace l’expression écrite.

Dernière recommandation : continuez d’écrire Jusqu’à ce que la communication s’interrompe d’elle-même (voilà pourquoi il s’avère indispensable que rien ne puisse venir vous déranger).

Tenez un journal dans lequel vous noterez scrupuleusement chacune de vos expériences, même celles qui se seront soldées par un échec : vous aurez ainsi le moyen d’évaluer vos progrès.

Ne vous laissez pas décourager par ces premiers échecs.

Même s’il ne se passe absolument rien, comme cela arrive parfois.

Persévérez, renouvelez l’expérience tous les jours, sans consacrer néanmoins plus de dix à quinze minutes à chaque test.

La plus grosse erreur que vous pourriez commettre serait justement de succomber à l’impatience ; tâchez par conséquent de vous contrôler au maximum.

N’oubliez pas que vous vous plongez dans un univers aussi fascinant que mystérieux, où les notions de temps et d’espace ne revêtent plus la moindre signification.

Entraînez votre esprit avec une patience comparable à celle d’un athlète qui se prépare pour les Jeux olympiques.

Tôt ou tard, les premiers mots lisibles, voire les premières phrases vraiment sensées feront leur apparition.

Vous constaterez que la graphie s’avère presque identique à la vôtre.

Placez devant vous plusieurs feuilles blanches et prenez un stylo ou un crayon que vous tiendrez comme vous en avez l’habitude pour écrire, sans forcer ni exercer la moindre pression. Peu importe, évidemment, que vous vous serviez de votre main droite ou gauche (cette remarque s’applique aussi aux gauchers).

Ce qui compte, c’est que votre coude repose naturellement sur la surface du bureau, de façon que tous vos muscles soient complètement décontractés. Votre main doit être libre de bouger, l’extrémité du crayon ou du stylo touchant légèrement la feuille.


Effectuez alors une série de mouvements respiratoires extrêmement lents et rythmés, en tâchant de faire en quelque sorte le vide dans votre esprit. Inspirez et retenez l’air dans vos poumons, en comptant mentalement au moins jusqu’à cinq et en soulevant au maximum votre diaphragme. Puis expirez, les lèvres entrouvertes, en essayant de chasser intégralement l’air de vos poumons et en comptant à nouveau mentalement jusqu’à cinq. Répétez cet exercice au moins trois fois. Imaginez, durant la phase d’inspiration, qu’une énergie blanche et vivifiante pénètre en vous et, pendant l’expiration, que tous les stress, les fatigues et les problèmes de la journée quittent au contraire votre esprit.

La conscience indépendante

Une lecture passionnante vous attend avec le dernier ouvrage de John Eccles, neurologue et Prix Nobel. Existe-t-il une conscience qui ne soit pas identique à la matière constituant notre masse cérébrale ? Une conscience libre et indépendante qui disposerait de notre cerveau ? « Comment la conscience commande le cerveau », paru en France chez Fayard, Paris, 1997.

De fait, nous ne pouvons assimiler fonctionnement cérébral et Esprit. Le cerveau ne serait-il pas, pour l’Esprit, un support matériel nécessaire mais non suffisant.

Avant l’accomplissement d’un acte volontaire, une zone définie du cortex commence à s’exciter.

Qui l’incite à s’animer avant ?

C’est la volonté humaine, donc le libre arbitre, donc l’esprit, qui serait ainsi une entité à part, incorporelle et autonome.

Nous sommes sans doute au coeur du problème : l’esprit semble être dual, ayant probablement une existence indépendante propre pouvant se projeter à l’extérieur, mais ne pouvant communiquer et agir qu’à travers l’élément corporel physiologique qu’est le cerveau.

Cette dualité expliquerait mémorisation, idéation, raisonnement,…. mais aussi E.S.P., spiritualité…

Les découvertes neurologiques récentes ne s’opposent pas, loin de là, à l’existence d’une conscience indépendante du cerveau.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le cerveau humain est encore pour une bonne part un continent inconnu.

Il y a encore quelques décennies on croyait que l’intelligence ne se trouvait que dans l’hémisphère gauche, puis, les travaux de nombreux chercheurs ont permis peu à peu de comprendre que l’hémisphère droit était le cerveau de la musique, des couleurs, de la reconnaissance des visages, et, finalement, de la création artistique. On localise de mieux en mieux les aires visuelles, auditives, les aires du langage, mais quelque chose échappe à toute représentation en termes de neurones, et ce quelque chose c’est l’essentiel, c’est l’unité de l’esprit humain, notre « soi conscient « .

Le lobe temporal droit, interface avec l’univers?

Dans le cerveau humain une zone « qui pourrait être spécialement conçue pour entendre la voix du Ciel

Avec des recherches spécialement élaborées pour tester cette zone, les médecins ont établi que certaines parties du cerveau, le lobe temporal droit pour être exact, s’harmonisent avec la notion d’Etre suprême et d’expériences mystiques…

Ils ont donc baptisé cette zone « le module de Dieu », précisant qu’elle ressemblait à un véritable « mécanisme dédié à la religion ». . C’est là que notre cerveau puiserait directement ses souvenirs. On est très près, dans cette hypothèse, des « archives akashiques » de la tradition de l’Inde.

Notre lobe temporal droit ne serait que l’interface permettant à notre cerveau de communiquer avec cette « banque de données universelle ». Ce serait également le lieu de notre communication avec le monde des anges, et même avec Dieu.

En clair, le lobe temporal droit nous permet d’interagir directement avec l’Univers.

Le lobe temporal serait-il le siège de la religiosité, ce que les chercheurs appellent « le point de Dieu «, c’est-à-dire la région du cerveau par laquelle Dieu se manifesterait à nous ? La science ne peut pas y répondre. Tout ce que l’on peut faire en laboratoire, c’est de stimuler cette région du cerveau.

Dans son nouvel ouvrage « Le point de Dieu », le docteur Morse développe plus amplement son intuition et se trouve en plein accord avec John Eccles pour reconnaître que notre conscience pouvait subsister indépendamment de notre corps et donc de notre cerveau. Le Dr Morse va aujourd’hui plus loin. Il renverse complètement les perspectives. Pour lui, nous ne sommes pas une âme dans un corps, comme le diraient spontanément les spiritualistes, mais « un corps dans une âme ».

Extrait de « Pourquoi Dieu ne disparaîtra pas « Andrew Newberg et Eugène d’Aquili, édition Sully - 2003

Autant le dire, l’ensemble des chercheurs en neurosciences ne soutient pas qu’il existe un centre cérébral de la religion. Mais tous s’accordent à penser que l’organisation fonctionnelle de l’organe de la pensée ne diffère pas d’un individu à l’autre.

L’investigation neurologique menée depuis quelques années auprès des croyances de toutes natures (religieuses, mythiques mais aussi superstitieuses) vise plutôt à expliquer le penchant prononcé de l’espèce humaine pour le surnaturel.

Bonne chance

Cynthia


Dernière édition par Cynthia le Lun 1 Nov - 20:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://Reikikundalini.edicypages.com
Cynthia
Administrateur


Nombre de messages : 39
Age : 35
Localisation : Canada, Québec
Date d'inscription : 05/03/2009

L'écriture automatique Empty
MessageSujet: Écriture automatique   L'écriture automatique EmptyVen 3 Avr - 10:52

L'écriture automatique, un des moyens mis à disposition par l'au-delà pour communiquer. Judith Fricot, médium, nous explique les facettes de la pratique de l'écriture automatique. Mais aussi, vous met en garde sur ses dangers !


Préambule

L'écriture automatique est l'art de recevoir des messages par transcommunication, cette pratique est très ancienne, et devient de plus en plus répandue, mais le mystère reste entier.

Certains pensent que les écrits viennent de la personne elle-même, que c'est elle qui fait bouger son crayon. D'autres vous diront que ces messages sont envoyés par le subconscient, que nous possédons une mémoire ancestrale, qui garde des informations de nos vies antérieures, qu'il suffit de lui demander pour qu'elle nous réponde.

On pourrait aussi s'interroger sur le fait que nous pourrions échanger des écrits par télépathie, ceux-ci seraient retranscrits par notre bras comme récepteur, principe de la radiesthésie.

D'autres vous diront même, que les extraterrestres sont à l'origine de ce phénomène.

Ceux qui pratiquent vous répondront qu'ils communiquent avec l'au-delà, que les êtres qui leur étaient chers leur manquent, que ce moyen permet de retrouver un contact avec eux, converser leur procure un bien être, leur permet de vaincre leur tristesse et le vide qui est en eux.

Beaucoup utilisent ce biais pour parler à leurs enfants disparus, leur mère ou leurs amis, mais aussi à des personnes étrangères qui leur confient des prédictions ou des messages pour d'autres personnes qu'elles ont connues.

On trouve de plus en plus d'ouvrages sur cette pratique, du médium qui raconte ses expériences à la mère qui transmet la sienne vécue avec son enfant pour encourager les autres à faire leur deuil, à croire qu'il existe un monde après la mort, enseigner l'écriture automatique pour transmettre l'espoir, c'est ce que nous allons tenter de faire ci-dessous.


Mise en garde :

ses bienfaits et les dangers auxquels on s'expose quand on s'adonne à cet art

Le faite de pratiquer l'écriture automatique peut procurer une grande joie, c'est la rencontre avec un monde mystérieux c'est les réponses aux questions que l'on se posent qui peuvent nous permettre d'avancer, mais surtout c'est le réconfort que l'on ressent auprès d'une personne que l'on a aimé, qui nous a quitté, que l'on retrouve partiellement à travers ces écrits.

Imaginez le bonheur d'une mère qui peut recevoir une lettre de son enfant disparu, celle-ci n'a pas de prix, elle retrouve une complicité et un échange permanent, un moment privilégié ou on a l'impression que celui-ci est encore parmi nous, vous confiera t'elle.

Seulement voilà cette pratique n'a pas que des vertus bienfaisantes, elle peut parfois perturber et devenir dévastatrice.

En effet certaines personnes s'installent avec passion dans cette action à tel point qu'elle en devient une drogue, ils perdent alors le contact avec le monde qui les entoure, ils refusent de sortir, se renferment sur eux même et ne s'intègrent plus dans la société. Ils peuvent aller et vivre que pour leurs écrits repoussant leurs amis et leur famille, se sentant incompris des leurs, ils commencent alors à converser avec les esprits par différents biais, et leur santé psychologique se trouve menacée, ils peuvent perdre tout contrôle avec la réalité.

C'est pourquoi il est important de rester lucide, de ne pas abuser de cette pratique et de garder le contact avec la réalité, de se permettre d'analyser et de prendre du recul, dès que le besoin se fait sentir.

Il ne faut en aucun cas devenir dépendant de cette pratique, elle devient dangereuse si l'excès s'installe.

Si vous respectez ces règles, vous ne risquez absolument rien, il peut arriver qu'un intervenant se manifeste alors que vous ne l'aviez pas invité, il suffira de poser votre crayon, de déchirer la feuille et de reprendre le message un autre jour, vous en serez débarrassé, c'est ce qui diffère du spiritisme, à tout moment vous êtes maître et seul vous pouvez décider si vous voulez continuer ou arrêter ces travaux.

Comment pratiquer l'écriture automatique :

Il faut se munir d'un crayon à papier de préférence, à croire que l'interlocuteur a plus de facilité à passer par le bois que par les matières plastiques des crayons à billes. Il faut prévoir un cahier, un bloc-notes ou une simple feuille blanche, ce sont les seuls outils dont vous aurez besoin. L'ambiance a son importance, on recommande un endroit calme ou l'on se sent bien, une position assise confortable, la lumière sera de préférence tamisée, et une bougie blanche sera allumée au coin de la table, celle-ci a pour effet de protéger et de faire fuir les imposteurs.

Evitez les périodes de fatigue, une grande concentration est nécessaire, vous devez être décontracté et reposé. Vous êtes enfin prêt à démarrer l'expérience, posez votre crayon bien taillé la pointe fine sur votre feuille et laissez votre coude levé, il ne doit pas reposer sur la table ce geste couperait les énergies et les empêcheraient d'arriver jusqu'à la pointe de votre crayon à papier.

Vous pouvez fermer les yeux ou les laisser grand ouverts, choisissez ce qui vous convient le mieux, concentrez vous et appelez une personne défunte pour qu'elle vous rejoigne, vous pouvez le faire à voix haute ou par la simple pensée de l'esprit, on conseillera pour une première expérience à voix haute. Un exemple : Jeanne es-tu là, veux-tu me parler ?

Au bout de quelques instants, vous allez sentir votre crayon se déplacer timidement sur votre feuille, glisser tout doucement et former une boucle puis un u et un i, ces lettres ne sont pas très claires au début parfois pas très lisibles, mais vous comprendrez que le contact est là, et qu'il ne vous reste plus qu'à converser. Ne vous inquiétez pas si pour certains, le temps d'attente est plus long que pour d'autres, c'est normal la concentration n'est pas la même pour chacun d'entre nous, le temps et la patience vous donnera le même résultat. Certains mots restent attachés et c'est à vous de les séparer.

Parfois le sujet que vous appelez se manifeste par des dessins, c'est un moyen de communiquer qui revient souvent, il suffira de lui dire que vous préférez les mots, pour qu'il essaie de vous satisfaire, avec le temps ceux-ci deviendront plus clairs, il formulera des phrases puis des textes. Certaines sensations peuvent être ressenties, nous l'avons vu plus haut, la fatigue psychologique due à la concentration excessive, il suffit de bien s'aérer après chaque séance.

Vous pouvez avoir une sensation de froid dans votre avant bras, celle-ci est normale, parfois même cette pratique fait pleurer, mais le résultat final est souvent très impressionnant. Demandez à votre contact des précisions dont seul vous pouvez connaître, vous douterez souvent dans ce cas vous pouvez l'interroger sur des sujets que vous ne maîtrisez pas, vous chercherez ensuite si les informations recueillies sont réelles, et là vos doutes s'en iront.

Bonne chance

Cynthia
Revenir en haut Aller en bas
http://Reikikundalini.edicypages.com
 
L'écriture automatique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur Reiki Kundalini :: Reiki Kundalini :: Discussion général-
Sauter vers: